« Nous faisons un pas très important vers une Europe dans laquelle les pays et les peuples reprennent confiance entre eux et envisagent leur avenir en commun. Ces propositions font resurgir l’espoir dans le projet européen. Il n’y a pas de doute que les bénéfices que nous réaliserons demain grâce au Plan de relance et de transformation justifient que l’on s’endette ensemble aujourd’hui. »

Le plan présenté par la présidente Ursula von der Leyen signe le début de la législature du changement. À une crise extraordinaire due à la pandémie, l’Union européenne apporte des réponses tout aussi extraordinaires, tournées vers l’avenir et le bien-être de nos citoyens, en demandant aux géants du web et de la finance ainsi qu’aux pollueurs de financer les ressources nécessaires au Fonds de relance.

Cette proposition est la meilleure réponse à ces souverainistes et néonationalistes qui partout en Europe ne manquent pas une occasion d’attaquer l’UE, qui, selon eux, ne sert que les intérêts franco-allemands, et souhaitent sa désintégration.

Grâce à la forte impulsion politique du Parlement européen, ainsi qu’à l’ambition et au courage d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel, aujourd’hui sont enfin proposés des instruments concrets et innovants pour mettre en place une véritable solidarité européenne afin de venir en aide aux personnes les plus touchées par la crise.

Nous faisons ainsi un pas très important vers une Europe dans laquelle les pays et les peuples reprennent confiance entre eux et ils envisagent leur avenir en commun. Ces propositions font resurgir l’espoir dans le projet européen. Il n’y a pas de doute que les bénéfices que nous réaliserons demain grâce au Plan de relance et de transformation justifient que l’on s’endette ensemble aujourd’hui.

L’Europe est là et se trouve aux côtés des familles, des entreprises et des territoires européens. Aujourd’hui, le changement européen commence vraiment.